Accueil du site > Actualité de la recherche > Journées Voltaire > Journées Voltaire 2015 - Appel à communications

Journées Voltaire 2015 - Appel à communications

mardi 30 septembre 2014, par Myrtille Méricam

Le « premier Voltaire » (1714-1726), Paris, Hôtel de Lauzun (jeudi 11- vendredi 12 juin 2015)

Journées Voltaire 2015 / Colloque international co-organisé par l’Université Paris-Sorbonne (CELLF 16-18), le CEREdI (Université de Rouen), l’Université d’Oxford (Voltaire Foundation), l’Institut d’Etudes avancées (IEA) et la Société des Études Voltairiennes (SEV).
Comité d’organisation : Laurence Macé (Université de Rouen) et Sylvain Menant (Université Paris-Sorbonne)
Comité scientifique : Nicholas Cronk (Université d’Oxford, IEA), Pierre Frantz (Université Paris-Sorbonne), Christophe Martin (Université Paris-Sorbonne), Christiane Mervaud (Université de Rouen), Claudine Poulouin (Université de Rouen)

L’histoire littéraire a consacré la statue de ‘Voltaire patriarche’, porteur des valeurs et des combats de son siècle. Les partis pris esthétiques du philosophe-poète, dont les liens avec ses combats futurs méritent d’être approfondis, trouvent pourtant leurs fondements dans les premières années du siècle où Arouet-Voltaire (né en 1694) se forme et se constitue en tant qu’auteur. Il a vingt et un ans à la mort de Louis XIV en 1715.

Après plusieurs colloques consacrés à la charnière des XVIIe et XVIIIe siècles (dont le colloque « Un siècle de deux cents ans ? » organisé par le CELLF en 2001 et le colloque « Entre deux mondes. Les frontières du XVIIIe siècle par le CEREdI en 2010),et à la veille de la publication du Siècle de Louis XIV et des Lettres philosophiques, les dernières pièces maîtresses de l’édition quasi achevée des Œuvres complètes de Voltaire, le colloque, organisé dans le somptueux décor de l’Hôtel de Lauzun, interrogera les premiers textes de Voltaire, de la genèse d’Œdipe (1714) au départ pour l’Angleterre (1726).

Ce colloque propose de s’intéresser à ce « premier Voltaire » - pas nécessairement autre – formé dans les débats et les querelles philosophiques et esthétiques du début du XVIIIe siècle.

On pourra explorer les pistes suivantes :

- dans quels débats et quels réseaux s’inscrivent les premiers pas de Voltaire ?
- ses premiers positionnements esthétiques, dramaturgiques, philosophiques peuvent-ils être éclairés par leur inscription dans la longue querelle des Anciens et des Modernes ? par leurs liens avec la philosophie clandestine ?
- que ces premiers textes nous enseignent-ils quant aux pratiques d’écriture du premier Voltaire ? Faut-il imaginer sa collaboration dans certains textes signés par d’autres ou par des sociétés dont il fut proche ? Où en est la question du corpus manuscrit ?
- quelle fonction assigner au vers (de théâtre ou de circonstance) dans ce contexte ? quelle place et quelle(s) fonction(s) pour la prose avant 1726 ?
- comment/ sur quoi / contre ou avec qui Voltaire fonde-t-il sa première « autorité » ?
- enfin, dans la lignée des deux journées d’études précédemment organisées par le CERedI avec l’Université d’Oxford (« Voltaire anglophile/anglophobe ? », 11 mai 2012 ; « Voltaire et le théâtre anglais », 28 mars 2014), quelle pertinence (ou non) pour la solution de continuité généralement introduite, dans l’œuvre de Voltaire, par le séjour anglais ?

Contact : Laurence Macé (Université de Rouen) laurence.mace[arobase]laposte.net

 
Accueil | Société | Revue Voltaire | Actualité de la recherche | Documentation | Liens | Nous contacter | Devenez membre |
SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0