Accueil du site > Revue Voltaire > Résumés / texte intégral > M > Mervaud Christiane > Christiane Mervaud, « Voltaire et la répression des crimes et délits sexuels. (...)

Christiane Mervaud, « Voltaire et la répression des crimes et délits sexuels. Les femmes devant la justice »

vendredi 28 mars 2014, par Myrtille Méricam

Revue Voltaire, 14 (2014), p. 133-151.

Christiane Mervaud, « Voltaire et la répression des crimes et délits sexuels. Les femmes devant la justice »

Dans plusieurs articles des Questions sur l’Encyclopédie, puis dans Le Prix de la justice et de l’humanité en 1777, Voltaire traite de la répression des « crimes de luxure ». On s’est efforcé d’analyser ses réponses aux sanctions prévues par la législation de son temps pour les crimes et délits sexuels concernant les femmes. Voltaire réagit tout particulièrement au Traité des crimes de Muyart de Vouglans, un ouvrage qu’il a lu, annoté et cité. Après avoir étudié ses réactions lorsque des plaignantes veulent faire valoir leurs droits dans les cas suivants : viol, procès en impuissance, rapt par séduction, on analyse ses propositions lorsque des femmes sont coupables. Alors qu’elles sont plus sévèrement punies que les hommes en cas d’adultère, Voltaire réclame l’égalité des peines et plaide pour le divorce. Surtout, il s’élève contre la loi d’airain s’appliquant aux mères infanticides. Au terme de cette enquête, il s’avère que Voltaire ne mérite ni le dénigrement systématique des uns, ni la glorification non moins systématique des autres, mais que, tout en étant conscient de la difficulté d’opérer une révolution dans les esprits, il préconise des changements profonds en matière criminelle.

 
Accueil | Société | Revue Voltaire | Actualité de la recherche | Documentation | Liens | Nous contacter | Devenez membre |
SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0