Accueil du site > 3. Revue Voltaire > Résumés / texte intégral > S > Stenger Gerhardt > Gerhardt Stenger, « Quand Voltaire expliquait l’attraction newtonienne aux (...)

Gerhardt Stenger, « Quand Voltaire expliquait l’attraction newtonienne aux Français (à propos de la quinzième Lettre philosophique) »

jeudi 28 mars 2013, par Myrtille Méricam

Revue Voltaire, 13 (2013), p. 159-166.

Gerhardt Stenger, « Quand Voltaire expliquait l’attraction newtonienne aux Français (à propos de la quinzième Lettre philosophique) »

Il est entendu depuis longtemps que les quatre Lettres philosophiques sur Newton sont une incontestable réussite de vulgarisation. En examinant de près la quinzième Lettre, « Sur le système de l’attraction », on se rend vite compte qu’il est à peu près impossible de comprendre les explications de Voltaire sans solide bagage scientifique. Lui-même a essayé d’améliorer sa présentation dans les rééditions suivantes avant de les supprimer totalement à partir de 1756. Il semblerait que le but de Voltaire soit moins de convaincre ses lecteurs du bien-fondé de l’attraction en exposant minutieusement les détails d’une théorie qui, de toute manière, n’est pas susceptible d’une explication claire et intelligible, que de les persuader, au travers d’un semblant de raisonnement scientifique, du bien-fondé de l’interprétation « matérialiste » de l’attraction, cette « nouvelle propriété de la matière » destinée à apporter de l’eau au moulin de l’hypothèse lockéenne de la matière pensante. En enrôlant Newton dans son combat antispiritualiste, il s’agit moins pour Voltaire de faire accepter l’attraction que de jeter le doute sur une conception étroitement mécaniste de la matière, tributaire du dualisme cartésien.

 
Accueil | Société | Revue Voltaire | Actualité de la recherche | Documentation | Liens | Nous contacter | Devenez membre |
SPIP | | Plan du site | Mentions légales | Crédits | Suivre la vie du site RSS 2.0